Googliser un candidat est-il fréquent ?

  •  
  •  
  •  
  •  

Internet et les réseaux sociaux occupent une place non négligeable dans les processus de recrutement. Avec l’uberisation des ressources humaines, ce phénomène est d’autant plus grandissant car il y a de plus en plus d’adeptes. Il y a de forte chance pour que vous soyez googlisé avant un entretien !

Tour d’horizon

Une étude publié en 2015 sur les méthodes de recrutement pointe une pratique en lien avec la gestion de la e-réputation. Il apparait que la googlisation des candidats n’est pas systématique. Même si elle n’est pas systématique, elle en demeure répandue !

Il faut savoir que les recruteurs font des recherches dans 38% des cas (27% souvent et 11% systématiquement). Ils sont 62% (36% rarement et 26% jamais) à se passer de ces recherches numériques.
Grâce à ces recherches, les recruteurs ont accès à des informations positives ou au contraire négatives, ce qui peut faire pencher la balance lors de la sélection des candidats.

Pour plus de deux tiers des recruteurs, ces résultats ont conduit à donner suite ou à mettre fin au processus de recrutement.

Surveillez votre e-réputation

Lorsque vous postulez à des offres,  veillez à votre réputation numérique et aux traces laissées en ligne, volontairement ou à l’insu de votre plein gré. Par exemple, vos profils Twitter, Facebook, LinkedIn ou encore Instagram peuvent être  en libre accès depuis Google, offrant une visibilité totale aux recruteurs. Vérifiez vos paramètres de confidentialité pour contrôler ce que l’on peut y voir.

La surveillance et le travail sur son e-réputation est une activité à entamer le plus tôt possible, avant de postuler au poste de ses rêves! Faites le test de ce qu’un recruteur peut voir sur vos profils réseaux sociaux et sur Google en y allant en navigation privée ! Vous pourrez avoir des surprises …